CÉRÉMONIE DE LA HUTTE DE SUDATION

La cérémonie de la hutte de sudation me donne rendez-vous avec un espace qui me ramène à l’essentiel : Être en relation avec les grandes forces qui régissent la vie.

Ce rituel remontant à la nuit des temps est configuré sur un symbolisme qui me permet de les invoquer, les honorer et les célébrer à travers la prière, le chant et la vibration du tambour. Je m’appuie pleinement sur la tradition algonquine en respectant la symbolique des couleurs, des 7 directions, des 4 éléments, des animaux et des enseignements reliés à chaque direction et éléments. 

C’est un rituel de purification et de soin grâce aux pierres chauffées, Moushoum et Koucoum, les grands-pères et grands-mères dans le feu sacré à l’extérieur, puis saluées à leur entrée dans la hutte par la porte à l’ouest, portées au centre de la hutte dans le nombril de la terre. Une grand-mère, Koucoum et un gardien du feu veillent à l’extérieur et accueillent « les nouveaux-nés » à la sortie du rituel.  Certaines huttes seront des huttes de guérison, d’autres pour marquer une étape, ou en entamer une nouvelle, ou contribuer à effectuer un passage. 

C ‘est un rituel magnifique, très inspirant au sens de se relier à l’esprit qui bouge en chaque chose et aux esprits de la nature. Le rossignol qui chante toute la nuit de la hutte mais pas celle qui précède ni qui suit…Le chevreuil qui brame à la porte du Nord…J’aime profondément guider ce rituel et surtout me laisser guider par lui. Il me relie aux ancêtres dont la connaissance et l’art de vivre n’étaient pas coupés de la Terre-Mère et du Ciel-Père. Il m’ouvre à une sagesse et conscience poétique du monde et m’enseigne à chaque fois toujours plus d’humilité et de gratitude envers la richesse, la cohérence et l’intelligence de la vie comme de l’interdépendance entre tous les règnes. 

C’est un rituel confrontant, ce qui fait sa richesse, d’autant plus de nos jours où des conditions de vie très confortables ne nous mettent plus assez en situation corporelle, mentale et émotionnelle d’affronter les éléments dans leur cru, leur aridité et leur intensité. 

J’intègre la hutte de sudation à ma pratique de thérapeute car elle donne un espace de retour à la Source par l’abaissement des défenses qui permet à notre « petit Moi » de se dissoudre, de se mettre au service et de coopérer à l’œuvre divine.

Le sens et sentiment d’unité du  SOI émerge, offrant un espace de guérison de souffrances anciennes. 

Elle ouvre en douceur la conscience vers des états modifiés et nous remet en contact avec une profonde humilité et la sensation de faire partie du Tout.

 

MIGWETCH.

 

"Louve blanche qui bat le tambour" « Mahingan Wabishka Tewehigan »